La 500.000ème Opel Insignia quitte l’usine de Rüsselsheim.

2 mai 2012

  • La 500.000ème Opel Insignia est une Sports Tourer à moteur 2.0 BiTurbo CDTI 195 ch
  • La success story de l’Insignia se poursuit avec des prix nationaux et internationaux
  • Rüsselsheim produit des voitures compactes et de gamme moyenne sur une chaine unique

 

La 500 000ème Opel Insignia est sortie de la chaine d’assemblage de l’usine de Rüsselsheim, en Allemagne, lors d’une cérémonie présidée par le Directeur de l’usine Axel Scheiben. Le véhicule en question est une Insignia Sports Tourer blanche équipée du nouveau moteur lancé récemment, le 2.0 BiTurbo CDTI (puissance 195 ch/143 kW, couple 400 Nm).

 

« Nous sommes tous, au sein de cette usine, très fiers de vivre cet événement. Depuis le lancement de l’Insignia en octobre 2008, nos équipes font un excellent travail, » a expliqué Axel Scheiben. « Dès le début, nous savions que l’Opel Insignia serait un véritable succès. Je suis ravi que la 500.000ème Insignia soit dotée du nouveau moteur Diesel 2.0l BiTurbo. qui a été lancé tout récemment et a déjà reçu des commentaires très positifs. »

 

Insignia 2.0 BiTurbo CDTI : double turbo séquentiel et double échangeur

Outre son système de turbo séquentiel avec deux turbos de tailles différentes, l’Opel Insignia 2.0 BiTurbo CDTI est le premier véhicule particulier à être équipé d’un système de double échangeur intermédiaire doté de deux circuits de refroidissement complètement séparés. Grâce à son système séquentiel de double turbo à deux étages de suralimentation, l’Insignia dispose d’un moteur offrant tout à la fois de la puissance, des reprises et de la constance lors des accélérations. Ce qui vaut particulièrement sur l’Insignia Sports Tourer traction avant lorsqu’elle est équipée de la boîte manuelle six vitesses et du Start/Stop, qui peut franchir le 0 à 100 km/h en 8,9 secondes et atteindre une vitesse maximale de 228 km/h. Si les performances sont élevées, la consommation de carburant reste raisonnable en se limitant à 5,4 l/100 km avec des émissions de CO2 de 134 g/km.

 

En dehors du bloc 2.0 BiTurbo CDTI, la famille Insignia offre trois autres moteurs Diesel qui peuvent se décliner en plusieurs combinaisons de transmissions. Du côté des blocs essence, le nouveau 1.4 Turbo ecoFLEX (140 ch/103 kW) est l’un des moteurs plus sobres du segment avec une consommation de seulement 5,7 l/100 km et des émissions de 134 g/km de CO2.

 

La success story de l’Insignia

Depuis son lancement en 2008, l’Insignia a remporté plus de 50 prix nationaux et internationaux, dont le prestigieux titre de « Voiture de l’année 2009 ». En termes de fiabilité, l’Opel Insignia s’est récemment classée la meilleure des voitures sur le segment des véhicules de gamme moyenne (septembre 2011) par l’organisme de contrôle technique des véhicules d’occasion GTÜ. En outre, l’Opel Insignia a remporté une grande victoire dans l’enquête Dekra 2012 sur les véhicules d’occasion, et pour la seconde fois d’affilée. La voiture se classe à la première place de son segment en affichant le taux de pannes le plus faible. Les éloges des spécialistes de l’automobile se reflètent dans la demande des clients. C’est la Russie qui mène actuellement le score de la plus forte augmentation. En 2011, environ 150.000 Insignia se sont vendues en Europe. Le Royaume-Uni et l’Allemagne restent toujours les marchés les plus importants, avec respectivement 46.000 et 26.000 unités.

 

Sur la totalité des Insignia produites à Rüsselsheim, environ 40% sont des Sport Tourer, 40% des berlines cinq portes et les 20 % restants des berlines quatre portes.

 

Rüsselsheim : une usine ultramoderne

L’usine ultramoderne de Rüsselsheim est entrée en production en janvier 2002. Elle abrite la seule usine General Motors d’Europe capable d’assembler des véhicules de deux catégories différentes sur une seule ligne d’assemblage : dans le cas présent, des véhicules compacts et des berlines de gamme moyenne.

Rüsselsheim produit 60 véhicules à l’heure ou 860 par jour, parmi lesquels on trouve aussi bien des Insignia en carrosserie cinq portes à hayon, quatre portes ou break Sports Tourer que l’Astra cinq portes. La ligne d’assemblage nécessite donc un degré élevé de flexibilité. Les 770 robots entièrement automatisés de la ligne ont été programmés pour faire la distinction entre les différents modèles. Ils sont capables de traiter les quelque 9.000 pièces différentes utilisées pour construire l’Insignia. Environ 3.000 ouvriers en deux quarts travaillent dans cette usine qui est l’une des usines automobiles les plus modernes du monde.

Activez les réseaux sociaux maintenant

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts. Plus d'informations

x